Besoin de cicatriser :

  • des « grands » traumatismes ou chocs émotionnels en tant que victime ou témoin tels que :

    • agressions,

    • violences familiales ou urbaines ponctuelles ou répétées,

    • viols, attouchements,

    • accidents, deuils, annonce d'une maladie grave,

    • catastrophes naturelles, incendies, attentats, etc.

 

  • des « petits » traumatismes : ils peuvent représenter des événements anodins mais perturbants qui peuvent être la source d’émotions ou de comportements inadaptés ou excessifs dans la vie quotidienne:

    • enfance perturbée,

    • séparations,

    • grossesses difficiles, fausses couches et IVG,

    • difficultés professionnelles, retraite,

    • timidité excessive, etc.

 

  • Vous présentez un état de stress post-traumatique  (ESPT)* se traduisant par des addictions, des phobies, des insomnies, des cauchemars, un état dépressif, de l'irritabilité, une baisse de l’estime de soi, un évitement des situations...

 

 

                                    

  • Utilisation en première intention des techniques psycho-énergétiques (EMDR, EFT), afin de retraiter l'évènement et ne plus en subir la charge émotionnelle,

  • Utilisation d'outils sophrologiques et de relaxation.

  • Utilisation d'outils de pleine conscience pour vous défocaliser de vos pensées et de vos émotions

                               L'OBJECTIF

 

  • Désactivation des mémoires traumatiques et de la charge émotionnelle liée à l'évènement,

  • Activation des mécanismes naturels d'autoguérison,

  • Résolution rapide et durable de vos difficultés,

  • Reprendre le cours normal de votre existence.

     

     

     

     

     

 

 

VOS ENGAGEMENTS

S'engager dans une thérapie est une démarche responsable, sérieuse et courageuse. Pour en profiter au mieux, vous devez :

  • être volontaire pour vous investir dans la démarche,

  • continuer à suivre vos traitements médicaux et votre suivi médical si vous êtes sous traitement,

  • respecter la périodicité des séances convenue.

MA DEMARCHE

 

*    ESPT : Quand et comment cet état apparaît-il généralement?

 

Ce problème peut apparaître à la suite d’événements potentiellement traumatiques tels qu’un vol à main armée, un accident de la route, un désastre naturel, une expérience de combat (militaire) ou des sévices physiques ou sexuels.

L’exposition à l’événement traumatique peut se faire de différentes façons:

  • La personne a vécu personnellement le ou les événements,

  • La personne a été témoin de ce ou de ces événements survenus à d’autres personnes,

  • La personne a appris que ce ou ces événements étaient survenus à un membre de sa famille proche ou à un ami proche. Dans des contextes de décès d’un proche, l’événement doit être violent ou accidentel,

  • La personne a été exposée de façon répétée ou extrême à des détails aversifs de l’événement (p. ex. : un policier exposé à répétition à de la pornographie infantile).

 

L’ESPT peut survenir à tout âge y compris durant l’enfance. Les symptômes apparaissent habituellement dans les trois premiers mois suivant l’événement traumatique bien qu’il puisse exister un délai de plusieurs mois ou même de plusieurs années avant que les symptômes n’apparaissent.

Quels sont les principaux symptômes de l’ESPT?

Lorsque l’individu vit, est témoin ou est confronté indirectement à un événement particulièrement traumatisant, il peut éprouver une peur intense, un sentiment d’impuissance ou d'horreur. Par la suite, un ensemble de symptômes et de comportements spécifiques peuvent apparaître. Par exemple:

Des reviviscences:

  • Souvenirs répétitifs et envahissants de l’événement,

  • Cauchemars,

  • Flashbacks,

  • Détresse ou réactivité physiologique lors de l’exposition à des stimuli associés à l’événement traumatique.

 

De l’évitement:

  • Évitement des souvenirs, pensées et sentiments liés au trauma,

  • Évitement des éléments (personnes, lieux, activités, objets, situations) rappelant le trauma.

 

Des altérations cognitives et émotionnelles:

  • Incapacité à se rappeler un aspect important de l’événement traumatique,

  • Croyances négatives persistantes et exagérées au sujet de soi, des autres ou du monde,

  • Tendance à se blâmer,

  • Émotions négatives persistantes (peur, horreur, colère, culpabilité, honte),

  • Diminution de l’intérêt pour les activités,

  • Sentiment de détachement d’autrui,

  • Restrictions des émotions positives.

 

L’hyperactivation du système nerveux:

  • Irritabilité ou excès de colère,

  • Comportement imprudent ou autodestructeur,

  • Hypervigilance,

  • Sursauts,

  • Difficultés de concentration,

  • Difficultés de sommeil.

 

 

Ceux ci entrainent deux types de comportements:

- Soit la personne ne peut prendre de distance avec son traumatisme : elle est condamnée à revivre l'évenement initial au travers des cauchemars, flash back, crises d'angoisse, idées obsédantes,

- Soit la personne ne peut plus s'en approcher : elle est obligée de revivre ce qui lui rappelle le Traumatisme par des symptomes d'évitement comme l'isolement social, l'anesthésie émotionnelle ou l'abus de substances, les addictions.